Présentation des bonbons traditionnels et de leurs rôles.

Publié le par Ace

Il est difficile de définir ce que sont des bonbons traditionnels. Le plus simple pour les définir, c'est qu'ils ne contiennent ni colorant chimique ni arôme de synthèse ou artificiel. Ils sont réalisés uniquement avec des substances naturelles.

Dans nos mœurs, nous entendons par « traditionnel » des bonbons vieux, souvent datant d'un siècle ou plus.

Nous commencerons la présentation de ces bonbons en expliquant pourquoi leur présence est à l'origine d'un certain changement.
Tout d’abord, ces bonbons commencent à être fabriqués à la chaîne et deviennent accessibles à tous. Les bonbons ne sont plus réservés à la bourgeoisie.  Il y a donc eu un changement dans le type de classes sociales visées.

 

De plus ces bonbons sont à l’origine du commencement de l’industrialisation des sucreries. Des entreprises se créent pour les fabriquer et les petits artisans se font rares.

 

En conclusion, les bonbons traditionnels, bien que ne présentant pas une évolution dans leur recette, présentent réellement une évolution dans la société en démocratisant la sucrerie.



Nous avons donc vu que l'âge d'or du bonbon est le XIXème. C'est à cette époque qu'est apparu bon nombre de confiseries locales.
Parmi les plus connus nous avons :

- Angélique de Niort
- Anis de Flavigny
- Bergamote de Nancy
- Berlingots de Nantes

- Bêtise de Cambrai
- Boulet de Montauban
- Cachou de Lajaunie

- Caramels au beurre salé de Bretagne

- Calissons d'Aix en Provence

- Chiques de Bavay
- Cocon de Lyon

- Coussin de Lyon
- Cotignac d'Orléans

- Dragées de Verdun
- Forestine de Bourges
- Fruit confit d'Apt
- Gallien de Bordeaux
- Grisettes de Montpellier
- Négus de Nevers

- Nougat de Montélimar

- Praline de Montargis
- Pastille de Vichy

- Pâtes de fruits d'Auvergne
- Réglisse d'Uzès
-  Sarments de Beaujolais
- Violette de Toulouse

 

Nous allons maintenant présenter ce qui caractérise un bonbon traditionnel et son évolution. Pour cela nous prendrons l’exemple du Berlingot Nantais. Avec cet exemple nous voulons montrer qu'autour de ces bonbons existent légendes et savoir faire.


 












Le Berlingot apparaît vers les années 1830. Il viendrait d'Italie, amené dans la région par une marchande qui vendait des bonbons au caramel appelés "berlingozzo"

C'est en 1851 que Gustave Eysseric créa et fit connaître mondialement ce bonbon dont le nom dérivait du provençal "berlingau" qui signifie "osselet".

Les confiseurs Nantais ont très vite prospéré grâce au commerce du sucre entre la France et les Antilles au XIXème siècle et le Berlingot est devenu une des spécialités les plus réputées de la ville.


La recette du berlingot est évidement secrète mais on sait  qu’un sucre spécial est cuit et parfumé puis façonné en forme de tétraèdre.

Nous n’avons malheureusement pas eu le droit de visiter l’entreprise de fabrication de Berlingots de Nantes (question d’hygiène et de secret de fabrication). Mais toute la documentation et la revue de presse est téléchargeable à cette adresse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article